Architectures Logicielles Avancées pour les Systèmes Complexes Auto-adaptatifs
ALASCA

L’UE ALASCA dépend de la spécialité STL. Il s’agit d’une unité d’enseignement s’adressant à la fois aux étudiants en parcours professionnalisant et en parcours recherche.

ALASCA vise à explorer les architectures logicielles appliquées aux systèmes informatiques complexes auto-adaptatifs, de leurs concepts, théories, techniques et méthodologies. Les principales formes d’architectures auto-adaptatives étudiées utilisent les approches à base de composants et fondées sur les services. Parmi les domaines d’applications, on trouve les architectures pour l’informatique autonomique, pour la robotique autonome, pour les systèmes cyber-physiques et plus généralement pour les systèmes embarqués et répartis à grande échelle.

À titre indicatif, le programme semaine par semaine en 2015 sera :

  1. Introduction aux systèmes auto-adaptables
  2. Architectures logicielles dynamiquement adaptables
  3. Architectures logicielles dynamiquement adaptables (suite)
  4. Modélisation du comportement des systèmes autonomiques
  5. Théorie du contrôle et autonomicité
  6. De l’entité adaptable — principes et conception générale
  7. De l’entité adaptable — développement
  8. De l’entité de contrôle --- mise en oeuvre
  9. De l’entité de contrôle --- ingénierie
  10. De l’entité autonomique
  11. Composition, coopération et coordination des entités autonomiques
  12. Décision et autonomicité
  13. Méta-contrôle (contrôle du contrôle)
  14. Informatique systémique (autonomicité répartie à grande échelle)

Comme on peut le constater, les architectures pour l’auto-adaptabilité des systèmes complexes font appel à de nombreux domaines de connaissances et de compétences. L’objectif de l’UE n’est pas de faire des étudiants des spécialistes de tous ces domaines, mais plutôt d’en faire des spécialistes d’architectures et de développement logiciel capables d’aller chercher les expertises externes nécessaires, de dialoguer avec ces experts et d’intégrer correctement leurs apports au sein d’architectures logicielles correctes et performantes.

Pour les étudiants en parcours professionnalisant, la maîtrise de ce savoir-faire passera par un projet d’envergure sur le semestre. En 2015, le projet sera axé sur le contrôle autonomique d’un centre de calcul (data center, simulé) pour garantir la performance d’applications web interactives et une gestion de l’énergie consommée en fonctions de contraintes sur la fourniture d’électricité.

Pour les étudiants en parcours recherche, l’atteinte des objectifs se fera soit par un projet expérimental en lien avec la réalisation des étudiants de parcours professionnalisant, soit par une étude sur un thème avancé, pouvant se focaliser sur une présentation devant le groupe et un rapport de synthèse.

Rubriques complémentaires