Master 2019 2020
Stages de la spécialité SAR
Identification de modes acoustiques d’ordre élevé pour les matériaux absorbants en aéronautique


Site : http://laum.univ-lemans.fr/fr/index.html
Lieu : Laboratoire d'Acoustique de l'Université du Mans (LAUM) Avenue Olivier Messiaen 72085 Le Mans
Encadrant : Thomas HUMBERT (promo ATIAM 2011)
Dates :17/02/2020 au 24/07/2020
Rémunération :environ 550 € /mois
Mots-clés : Parcours ATIAM : Acoustique, Parcours ATIAM : Informatique musicale, Parcours ATIAM : Traitement du signal

Description

En aéroacoustique, la méthode la plus utilisée actuellement pour mesurer l’impédance acoustique d’un matériau absorbant (dit "liner") consiste à reconstruire les nombres d’onde axiaux des modes se propageant dans la partie traitée du conduit à partir de la pression enregistrées par des microphones situés face au liner, puis dans un second temps à déterminer l’impédance de surface du traitement. Pour la première étape, qui consiste à identifier des signaux sinusoïdaux contaminés par du bruit (entraîné expérimentalement par l’écoulement dans le conduit et les incertitudes expérimentales), nous utilisons des algorithmes d’identification modale tels que Kumaresan - Tufts [1] ou Matrix Pencil [2]) couplés à une méthode SAMOS [3] pour estimer l’ordre approprié de la décomposition modale.

Les objectifs du stage pourront être divers selon les envies, les intérêts et le profil du stagiaire :

- comparer les performances de SAMOS par rapport à d’autres critères tels que MDL (Minimum Description Length), AIC (Akaike Information Criterion) ou ESTER (Estimation Error) à partir de données numériques (bruitées ou non) et expérimentales. Essayer de relier les résultats à la physique du conduit (quantification du nombre de modes propagation et évanescents, par exemple).

- dans le cadre d’un nouveau banc de mesure se rapprochant des conditions d’utilisation réelles d’un liner acoustique (section de 150mm x 280mm, écoulements jusqu’à 200 m/s, 150 dB d’excitation acoustique), effectuer une étude paramétriques à partir d’un code 3D développé au LAUM pour déterminer les paramètres d’antenne qui seraient le plus adaptés à l’éduction d’impédance

- participer aux mesures en labo et contribuer à améliorer la robustesse de notre chaîne de traitement de signaux expérimentaux en proposant de nouvelles méthodes ou en améliorant celles déjà utilisées ici.

Bibliographie

[1] Renou, Y., & Aurégan, Y. (2011). JASA, 130(1), 52-60.

[2 ] Hua, Y., & Sarkar, T. K. (1990). IEEE Transactions on Acoustics, Speech, and Signal Processing, 38(5), 814-824.

[3] Papy, J.-M., De Lathauwer, L., and Van Huffel, S., “A shift invariance-based order-selection technique for exponential data modelling,” IEEE Signal Processing Letters, Vol. 14, No. 7, 2007, pp. 473–476.