Master 2018 2019
Stages de la spécialité SAR
Modélisation du mécanisme du piano


Site : Laboratoire de recherche sur le geste musicien
Lieu : Faculté de musique, Université de Montréal Montréal, Québec, Canada
Encadrant : Caroline Traube
Dates :Entre février/mars et juin (4 mois)
Rémunération :1500 dollars canadiens
Mots-clés : Parcours ATIAM : Acoustique

Description

Les musiciens professionnels sont confrontés à une pratique instrumentale quotidienne répétitive et de longue durée qui les rend vulnérables aux troubles musculo-squelettiques (TMS), particulièrement aux muscles mobilisant les doigts et le poignet. Notre projet s’intéresse à ce problème par le biais d’un processus de co-création entre des pianistes experts et des chercheurs en biomécanique et en acoustique, d’une part, et la simulation multiphysique du système complexe formé du corps du pianiste, de la mécanique du piano ainsi que du son produit, d’autre part. L’objectif du projet est de développer des gestes holistiques optimaux qui minimisent le risque de TMS tout en assurant le contrôle fin de la production sonore. Basée sur la théorie du contrôle optimal, la modélisation de la performance pianistique du geste au son sera réalisée à l’aide d’un modèle biomécanique multicorps combiné à un modèle de production du son par le mécanisme du piano (interaction touche-marteau-cordes). Par la suite, il faudra définir l’espace connu des possibles, c’est-à-dire un ensemble représentatif de stratégies gestuelles et sonores adoptées par différents pianistes. Les données biomécaniques et acoustiques collectées serviront de solutions initiales mais également de bornes pour explorer les gestes optimaux produits par le modèle. Finalement, les simulations numériques seront utilisées pour alimenter le processus de co-création avec les différents experts selon une approche itérative.

Dans le cadre de ce projet, le/la stagiaire en acoustique travaillera sur la modélisation du mécanisme du piano, de la touche à la corde. Les données relatives au jeu instrumental captées par un piano enregistreur (Bösendorfer) permettront de tester le comportement du mécanisme sous l’action de différents types de touchés.

Bibliographie

1. Verdugo, F. in New Thoughts on Piano Performance : Research at the Interface between Science and the Art of Piano Performance (ed Cristine Mackie) Ch. 1, 1-19 (london international piano symposium publiCation, 2017).

2 Verdugo, F. Documentation, validation scientifique et formalisation de l’approche de la technique pianistique développée par Marc Durand D. Mus thesis, Université de Montréal, (2014).

3 Furuya, S. & Altenmuller, E. Flexibility of movement organization in piano performance. Front Hum Neurosci 7, 173, doi:10.3389/fnhum.2013.00173 (2013).

4 Gibet, S. Sensorimotor control of sound-producing gestures. Musical Gestures : Sound, Movement, and Meaning, 212-237 (2010).

5 Goebl, W. Movement and Touch in Piano Performance. 1-18, doi:10.1007/978-3-319-30808-1_109-1 (2017).

6 Jensenius, A. R. in Springer Handbook of Systematic Musicology (ed R. Bader) Ch. 38, 805-818 (Springer-Verlag, 2018).

7 Miranda, E. R. & Wanderley, M. M. New digital musical instruments : control and interaction beyond the keyboard. Vol. 21 (AR Editions, Inc., 2006).

8 Askenfelt, A. & Jansson, E. V. From touch to string vibrations. I : Timing in the grand piano action. The Journal of the Acoustical Society of America 88, 52-63 (1990).

9 Dahl, S. et al. Gestures in performance. Musical gestures : Sound, movement, and meaning 36, 36-68 (2010).

10 Delalande, F. La gestique de Gould : éléments pour une sémiologie du geste musical. Glenn Gould Pluriel, 85-111 (1988).

11 Bernays, M. & Traube, C. Investigating pianists’ individuality in the performance of five timbral nuances through patterns of articulation, touch, dynamics, and pedaling. Frontiers in psychology 5 (2014).