Master 2017 2018
Stages de la spécialité SAR
Etude de l’interopérabilité des Blockchains


Lieu : LIP6
Encadrant : Marc Shapiro (REGAL) Marc.Shapiro@acm.org Maria Potop-Butucaru (NPA) Maria.Potop-Butucaru@lip6.fr
Dates :15/02/2018 au 15/08/2018
Mots-clés : Master SAR, autre qu’ATIAM

Description

L’économie actuelle se tourne de plus en plus vers l’utilisation des crypto-monnaies. Les crypto-monnaies (Bitcoin, Ethereum etc) se basent sur l’utilisation des blockchains qui sont en essence des systèmes transactionnels gouvernés par des protocoles décentralisés. Les blockchains ouvrent la voie à une nouvelle façon d’organiser et de maintenir de façon fiable et pérenne des transactions mais aussi des services de haut niveau. Il est intéressant de remarquer que le nombre de blockchains qui tiennent actuellement la tête des journaux est passé d’une seul en 2008 (la fameuse blockchain de Bitcoin) à quelques dizaines en 2017 comme par exemple Hyperledger, Ethereum, Zcash, Corda ou bien Ripple. Chacun de ces systèmes a son propre mode opératoire, sa propre gouvernance et même sa propre manière de s’accorder sur un historique commun. Chaque système présente ses propres avantages qui le rend attractif pour des applications variées et des contextes géopolitiques différents. Nous assistons donc à la création de plusieurs écosystèmes ayant chacun sa propre monnaie et sa propre gouvernance. Chaque écosystème se crée autour d’une blockchain. Ainsi on parle aujourd’hui de l’écosystème Bitcoin ou bien de l’écosystème Ethereum.

A l’image des économies basées sur des monnaies différentes, les échanges entre différents groupes ou écosystème (utilisateurs d’une blockchain particulière) doivent se baser sur des règles communes résistantes aux attaques et aux défaillances. C’est le coeur même de l’interopérabilité entre les blockchains.

Il existe actuellement plusieurs systèmes permettant de réaliser l’interopérabilité entre différentes blockchains comme par exemple Cosmos Networks (qui a été créé afin de réaliser l’interconnexion entre Bitcoin et Ethereum) ou bien KyberNetwork (qui utilise des EDCCs afin de mettre en place une coopération entre différentes blockchains).

Malgré un effort considérable réalisé autour de la sécurité des blockchains individuelles, à notre connaissance il n’existe à ce jour aucune étude théorique concernant les vulnérabilités des systèmes permettant l’interopérabilité des blockchains.

Objectif du projet L’objectif du projet est de proposer une cartographie de l’interopérabilité des blockchains et de leurs vulnérabilités face aux différentes attaques (51%, collusion, double spending etc) et défaillances (arrêt de fonctionnement, renversement de chaîne etc). Le projet s’attachera particulièrement à la proposition d’un carnet de recettes permettant de tolérer ces attaques et défaillances. Cet objectif sera réalisé via un stage de master co-encadré par les équipes REGAL et NPA du LIP6.

Bibliographie

Bibliographie

1. Chain Interoperability, Vitalik Buterin, sept. 2016 (https://static1.squarespace.com/sta...) 2. Metronome, https://www.metronome.io 3. Cosmos Network whitepaper, https://cosmos.network/whitepaper 4. KyberNetwork https://kyber.network 5. Ripple Interledger https://ripple.com/insights/interle... 6. Bitcoin a peer-to-peer electronic cash system, Satoshi Nakamoto, https://bitcoin.org/bitcoin.pdf 7. ETHEREUM : a secure decentralised generalised transaction ledger, Gavin Wood, http://gavwood.com/paper.pdf 8. Hyperledger Architecture, https://www.hyperledger.org/wp-cont...