Master 2015 2016
Stages de la spécialité SAR
Traitement d’antennes sonar en milieu incertain


Site : Site internet de l’équipe Acoustique Passive de l’ENSTA Bretagne
Lieu : ENSTA Bretagne, Equipe Acoustique Passive, Lab-STICC (UMR CNRS 6285), 2 rue François Verny, 29806 Brest Cedex 9, France
Encadrant : Angélique Drémeau (angelique.dremeau@ensta-bretagne.fr) - +33 (0)2 98 34 88 56
Dates :Premier semestre 2016
Rémunération :450€/mois
Mots-clés : Master SAR, autre qu’ATIAM, Parcours ATIAM : Acoustique, Parcours ATIAM : Traitement du signal

Description

Contexte L’acoustique passive est basée sur l’écoute des sons et leur analyse pour mieux comprendre les milieux de propagation. Enjeu crucial de son application sous-marine, le gain sur le bruit ambiant est au cœur de nombreuses recherches, qu’il s’agisse de détection/localisation à faibles rapports signal- à-bruit, ou d’amplification du signal d’intérêt. La sommation de plusieurs hydrophones participe de cette dernière idée. Exploitant l’hypothèse de cohérence de phase entre les signaux acquis par les capteurs, la technique permet d’augmenter de façon simple et efficace le rapport signal-à-bruit. Cependant, elle nécessite des antennes de grande taille, où l’hypothèse de cohérence des signaux incidents peut être remise en question, notamment en raison des fluctuations du milieu de propagation. En pratique, si le rapport signal-à-bruit croît en effet linéairement en fonction de la taille de l’antenne pour de petites tailles, on constate une stagnation dès lors qu’elle devient significative (supérieure à un seuil dépendant de la fréquence et de la longueur de corrélation caractérisant les fluctuations du milieu).

Stage Ce stage a pour but de faire le point sur les techniques existantes permettant de prendre en compte les incertitudes du milieu de propagation dans des tâches de détection et de localisation de sources (mammifères marins, bâtiments). Après une revue de littérature, il s’agira d’identifier les méthodes pertinentes, d’en proposer une implémentation et de les comparer sur un jeu de données d’abord simulées ensuite recueillies en cuve, disponibles dans le laboratoire d’accueil.

Profil Le candidat doit être en deuxième année de master recherche, posséder une formation en traitement du signal et être à l’aise avec la programmation sous Matlab. Des connaissances en acoustique sous-marine sont un plus.

Bibliographie

J. A. Colosi, M. G. Brown – Efficient numerical simulation of stochastic internal-wave induced sound- speed perturbation fields – The Journal of Acoustic Society of America, Vol. 103, no. 4, avril 1998.

D. Fattaccioli, X. Cristol, D. F Picard Destelan, and P. Danet – Sonar processing performance in random environments – Proceedings Of Underwater Acoustic Measurements (UAM 09), Nafplion, Grèce, 21- 26 juin 2009.

A. Drémeau, A. Liutkus, D. Martina, O. Katz, C. Schülke, F. Krzakala, S. Gigan, L. Daudet - Reference- less measurement of the transmission matrix of a highly scattering material using a DMD and phase retrieval techniques - Optics Express, Vol. 23, pp. 11898-11911, 2015.

S. E. Dosso, M. J. Willmut – Bayesian multiple-source localization in an uncertain ocean environment – The Journal of Acoustic Society of America, Vol. 129, no. 6, juin 2011.