Master 2015 2016
Stages de la spécialité SAR
Déploiement et expérimentation de YML sur réseaux de superordinateurs en vue de son utilisation avec XMP et MUST


Site : maison de la simulation
Lieu : Maison de la simulation, Bâtiment Digiteo, Saclay
Encadrant : Serge Petiton
Dates :du 1/4/2016 au 31/8/2916
Rémunération :stagiaire CNRS
Mots-clés : Master SAR, autre qu’ATIAM

Cliquer ici pour vous authentifier


Description

La barrière des 10 petaflops fut franchie en novembre 2011 et celle des 100 petaflops est proche. Il est désormais admis que la programmation des futurs superordinateurs va devoir évoluer fortement. En particulier, nous avons montré qu’une programmation à plusieurs niveaux, répartie et parallèle, est une voie efficace pour la programmation de telles machines, mixant plusieurs langages de hauts niveaux. Une programmation utilisant notre langage YML, proposé dès 2000, pour décrire des graphes de composants utilisant des langages PGAS chacun, a montré son intérêts sur plusieurs machines, comme des plateforme P2P, GRID5000 en France, Hooper aux USA et « K » et T2K au Japon. Plusieurs expérimentations de programmation YML-XMP furent menées (XMP est le langage PGAS choisi par le Japon pour son projet Exascale) et ont montré une accélération significative en utilisant YML-XMP comparé à XMP seul. Une évolution intégrant le calcul réparti et parallèle génère des réseaux de superordinateurs pouvant être utilisés pour une même application ; c’est le cas du projet « Galaxy » réunissant en particulier des superordinateurs de l’université de Reims, de Singapour (A*Star) et de Titech au Japon.

Ce stage s’inscrit dans ce contexte et concerne principalement l’étude du déploiement et de l’expérimentation de YML sur un réseau de machines parallèles. Les calculs sur une machine devant à terme être programmés à l’aide du langage PGAS « XMP », avec des vérifications faites à l’aide du logiciel MUST. Ces travaux sont dans le cadre du projet franco-nippon-allemand « MYX ».

L’objectif principal est de déployer YML sur plusieurs machines parallèles interconnectées, en favorisant au départ la machine Poincaré de la MDLS et ROMEO de l’U. de Reims, puis celle de Singapour ; ou équivalent. Les programmes existants seront utilisés dans un premier temps mais il sera nécessaire de développer d’autres méthodes à l’aide des langages YML et XMP.

En particulier, il devra être :

- Déployer YML sur la machine ROMEO ou équivalent, et dès que possible XMP
- Expérimenté sur cette machine les logiciels YML et/ou YML/XMP existant implémentant les méthodes de Gauss-Jordan par blocs et MERAM
- Déployer YML, avec XMP idéalement, sur d’autres machines parallèles, probablement dans le cas du projet Galaxy
- Expérimenter avec les codes existants et d’autres méthodes en YML/XMP à programmer
- Travail plus théorique, en conclusion et perspective : Analyser l’apport que MUST peut avoir sur la programmation YML/XMP et proposer une répartition de l’ordonnancement de YML sur un réseau de supeordinateur

Bibliographie

cf ; le site de YML : http://yml.prism.uvsq.fr/index.php?...