Master 2013 2014
Stages de la spécialité SAR
Imitations vocales du timbre des sons environnementaux


Site :equipe Perception et Design Sonores
Lieu :IRCAM - 1, place Igor Stravinsky - 75004 Paris
Encadrant : Patrick Susini, Nicolas Misdariis, Guillaume Lemaitre
Dates :du 03/03/2014 au 01/08/2014
Rémunération :436,05 Euros / mois
Mots-clés : Parcours ATIAM : Acoustique, Parcours ATIAM : Informatique musicale, Parcours ATIAM : Traitement du signal

Description

La pratique de l’esquisse est à la base de la plupart des démarches de conception. Le papier et le crayon sont les outils primaires pour le concepteur (designer) ou l’architecte lorsqu’il veut matérialiser rapidement un concept ou une idée dans le but de partager ou de transmettre. Dans le domaine du design sonore, cette transmission d’idées est rendue difficile par la nature immatérielle du sujet (le son) ainsi que par les relatives difficultés à associer des mots aux sons [Faure 2010]. Par ailleurs, l’analogie graphique du papier/crayon est possible, parfois utilisée, mais s’avère néanmoins limitée lorsqu’il s’agit d’expliciter de manière fine les propriétés et les formes sonores d’une réalisation ou d’une maquette. Pour cela, les imitations vocales se révèlent être une alternative naturelle et efficace, du fait, notamment, que cette faculté d’imiter les sons est couramment utilisée par les êtres humains dans leur vie quotidienne. De plus, dans une étude récente [Lemaitre et al., 2011], il a été mis en évidence que les imitations vocales véhiculent les informations sonores nécessaires pour distinguer les grandes classes de sources sonores. L’étude présente portera donc sur les mécanismes d’imitations vocales dans les processus d’échange et de communication sur le son ; elle s’intéressera plus particulièrement au timbre des sons environnementaux. Elle comportera principalement les étapes suivantes :

  • élaborer un corpus de sons environnementaux pour lequel un espace des timbres sera déterminé par une approche expérimentale [McAdams 1995]
  • déterminer les descripteurs acoustiques pertinents permettant de décrire les dimensions de l’espace,
  • mettre en œuvre, la production et l’enregistrement d’imitations vocales des sons du corpus, ainsi qu’une description verbale afin de réaliser un portrait verbale des sons,,
  • révéler l’espace des timbres associé aux sons imités afin de le comparer avec l’espace initial des sons réels. L’objectif est de révéler les descripteurs acoustiques les plus pertinents pour décrire le timbre du corpus étudié.
  • effectuer une tâche d’identification (choix forcé à plusieurs alternatives) :
    1. à partir des imitations
    2. à partir des portraits verbaux.

L’objectif ici est de comparer l’avantage des imitations par rapport à une description verbale. Les résultats de cette étude visent la mise en évidence d’invariants acoustiques entre les sons réels et les sons imités ; ces invariants étant les propriétés sonores qui représentent l’information générique du son à imiter.

Bibliographie

[1] A. Faure. Des sons aux mots : Comment parle-t-on du timbre musical ? Edilivre Edition Universitaire, Paris, 2010.

[2] N. J. Vanderveer, Ecological acoustics : human perception of environmental sounds, unpublished doctoral dissertation, Cornell University, 1979.

[3] S. McAdams, S. Winsberg, S. Donnadieu, G. de Soete, and J. Krimphoff, “Perceptual scaling of synthesized musical timbres : common dimensions, specificities, and latent subject classes,” Psychological Research, vol. 58, no. 3, pp. 177–192, 1995.

[4] Lemaitre, G., Dessein, A., Susini, P., Aura, K., « Vocal imitations and the identification of sound events », Ecological Psychology, 2011, vol. 4, n° 23, pp. 267-307