Master 2013 2014
Stages de la spécialité SAR
Evaluation d’un nouveau simulateur acoustique d’implant cochléaire


Lieu :Laboratoire de Mécanique et d'Acoustique (LMA) Centre CNRS 31 Chemin Joseph Aiguier 13402 Marseille Cedex 20
Encadrant : Olivier Macherey, Chargé de Recherche Gaston Hilkhuysen
Dates :à définir
Rémunération :436 euros / mois
Mots-clés : Parcours ATIAM : Acoustique, Parcours ATIAM : Traitement du signal

Description

L’implant cochléaire (IC) est la première, et jusqu’à ce jour, la seule prothèse neurale capable de se substituer à un organe sensoriel. Mondialement, l’IC a restauré des sensations auditives à plus de 200 000 personnes atteintes de surdité sévère à profonde. Cette prothèse auditive (aussi appelée oreille bionique) fonctionne par l’intermédiaire d’une vingtaine d’électrodes implantées à l’intérieur de la cochlée qui stimulent directement les fibres nerveuses auditives avec des séquences d’impulsions électriques. Son principe de fonctionnement est similaire à celui du vocodeur de Dudley utilisé dans les années 40 pour transmettre efficacement (avec une bande-passante réduite) des signaux de parole par lignes téléphoniques. La partie externe de l’implant capte le son et le découpe en sous-bande spectrales. L’enveloppe temporelle de chacune de ces sous-bandes est ensuite extraite et sert à moduler en amplitude des séquences d’impulsions électriques qui sont présentées sur une électrode implantée donnée. Conformément au fonctionnement normal/physiologique de la cochlée, les enveloppes extraites des bandes basse-fréquence sont délivrées aux électrodes situées à l’apex de la cochlée tandis que celles extraites des bandes haute-fréquence sont délivrées à sa base. Malgré un succès considérable, force est de constater que les ICs ne consistent encore qu’en une imitation grossière du fonctionnement de la cochlée saine et ne permettent pas aux implantés de comprendre des signaux de parole lorsque ceux-ci sont présentés dans des environnements sonores complexes (comme par exemple en présence de bruit). Afin de guider nos recherches sur de nouvelles stratégies de codage dans l’IC, nous développons un simulateur acoustique d’implant cochléaire. Son originalité par rapport aux simulateurs utilisés jusqu’à maintenant est d’utiliser des trains d’impulsions acoustiques qui se rapprochent des stimulations électriques produites par un IC réel. Le travail de ce stage consistera à (1) réaliser des enregistrements de listes de mots et de phrases, (2) mesurer l’intelligiblité de la parole de sujets normo-entendants écoutant des signaux transformées par le simulateur et comparer ces résultats à ceux obtenus pour des simulateurs classiquement utilisés.