Master 2013 2014
Stages de la spécialité SAR
Etalonnage aveugle d’antennes de micros


Site :Echantillonnage compressif pour l’imagerie acoustique
Lieu :Institut Langevin, 1 rue Jussieu, 75005 Paris
Encadrant : Laurent Daudet, Professeur Paris Diderot - Institut Langevin - laurent.daudet@espci.fr [NB : absent du 6/12/13 au 20/12/13]
Dates :4 à 6 mois printemps 2013
Rémunération :gratification stagiaire
Mots-clés : Parcours ATIAM : Acoustique, Parcours ATIAM : Traitement du signal

Description

Contexte et problématique L’évolution technologique des réseaux de capteurs s’appuie sur deux tendances fortes : 1/ un nombre croissant de capteurs : il est de plus en plus courant de disposer de réseaux avec plusieurs dizaines voire centaines de capteurs. 2/ des algorithmes de traitement de plus en plus sophistiqués, comme par exemple les algorithmes par échantillonnage compressé. Or, autant avec un algorithme simple une petite erreur d’étalonnage des capteurs se traduit par une petite erreur sur les résultats, autant les performances des algorithmes hautement non-linéaires peuvent dra- matiquement souffrir d’un mauvais étalonnage. Pour éviter l’étalonnage individuel et contrôlé d’un très grand nombre de capteurs, qui peut devenir très fastidieux, on va développer des méthodes "aveugles", où les signaux d’étalonnage ne sont pas parfaitement contrôlés mais obéissent à certaines hypothèses de parcimonie, par exemple un faible nombre de sources ponctuelles. On obti- ent ainsi un étalonnage "en ligne" des capteurs, en même temps que l’on utilise le réseau pour l’imagerie. Programme de travail : La théorie de l’étalonnage en ligne de réseaux de capteurs par échantillonnage compressif a été établie en collaboration avec l’INRIA à Rennes (équipe PANAMA), il s’agit maintenant de la valider expérimentalement, dans des contextes très simples (localisation d’une source ou d’une faible nombre de sources dans une ligne ou un plan), ou en réutilisant des données expérimentales déjà acquises (par exemple pour de l’holographie acoustique en champ proche, où l’on pourra quantifier l’apport d’un étalonnage en ligne par rapport à un simple étalonnage grossier). On distinguera l’étalonnage de la réponse en amplitude et/ou en phase de chacun des capteurs. Compétences :
- M2 traitement du signal ou acoustique : bases du traitement d’antennes, idéalement méthodes parcimonieuses (sparse) et échantillonnage compressif (compressed sensing).
- mathématiques : algèbre linéaire, idéalement bases d’optimisation convexe.
- compétences avérées en programmation matlab.
- expériences avec réseau de micros envisagées (l’Institut Langevin possède un réseau de 48 mi- crophones de mesure).